Dottiniacas n°2 - Page 1

Extraits de chansons folkloriques "ducasses de quartiers" d'avant 1928

1. Les zigomars en fête. (air : la Madelon)

2. L'ducasse de la gare. (chantée par ses enfants)

3. Les loupistes sont là. (air : Pétronille)

4. Halte-là ! Les "Sans-Souci" sont là.

5. Vive le Petit Tourcoing. (air : Avoir un bon copain)

6. "Les bons vivants du trieu". (air : Charleston)

 

1. Les zigomars en fête. (air : la Madelon)

 

1er couplet :

À Dottignies un nouvel orchestre,

Viens d'êtr' fondé dans l'quartier des déportés,

Leurs instruments sont d'une marque anglaise,

Du premier jour ils ont été costumé,

Ils ont pris l'nom de Zigomars,

Parc' que tous peuvent en faire part,

Et que bon nombre sont des comiques,

D'Paris, Bruxelles et d'Amérique,

Le comité derrière, voyez comme il est fier

De ses bons musiciens, tambour et d'sa bannière.

 

Refrain :

Pas de société comme celle des zigomars,

Les zigomars sont tous des braves gens,

Qui racontent chacun une histoire,

Une histoire en mangeant,

Ils ne demandent qu'à pouvoir se distraire,

A boulotter et aussi boire des verres,

Ils rigolent, quand ils pensent à ce soir,

Les zigo, les zigo, les zigomars !

Paroles de Henri, musique de Macaire.

 

2. L'ducasse de la gare. (chantée par ses enfants)

 

1er couplet :

Ce n'est pas sans grand'fierté

Que nous venons vous chanter

La Gare

La Gare

Le plus beau des quartiers

Avec le plus de gaieté

Comme de fraternité

La Gare

La Gare

Tout l'monde le connaît

Ce très joli petit coin

Où on ne fait pas d'chagrin

La Gare

La Gare

C'est là qu's'arrête l'train

Y venant ces jours-ci

Vous pourrez constater qu'il en est ainsi que nous pouvons chanter.

 

Refrain :

Tout ce qui chez nous s'entreprend

Est une réalisation

Et nous ne reculons devant aucune affaire

Alors qu'elle serait même extraordinaire

Nous marchons toujours de l'avant

Sans s'inquiéter d'Pierre Paul ou Jean

C'est comme ça que vous verrez

Chos' jamais vue dans l'cité

Et qui n's'ra pas du chiqué

Un' vraie ascension d'ballon.

Paroles de H.C.D. 29/07/28, air : Elle a perdu son pantalon

 

3. Les loupistes sont là. (air : Pétronille)

 

1er couplet :

L'premier'fo qu'in a fait la fête

Cha ch'éto inn' terrible affaire

Pu qu'inn fo, j'ai gratté à m'tête

Et j'l'avoue ch'n'est po sans misère

Qu'in a sorti

L'premi sim'di

Comm' vous véhi

Par tout Dottignies.

 

Refrain :

Chaqu'innée par inn' grand'retraite

In vin annoncer l'fête

In dans in t'chant on répête

Avec l'orchestre qui marche in tête

Amis, v'nez-y, véhi, y a du plaiji.

 

4. Halte-là ! Les "Sans-Souci" sont là.

 

1er couplet :

Venez tous à la fête

À la fête du quartier

Marchons musique en tête

Afin de s'amuser

L'on met à la file

Sur quatr'rangs puis en chœur

Nous voilà quatre mille

Chantant avec ardeur.

 

Refrain :

Nous les "Sans-Souci"

Nous sommes réunis

Pour jouer de la musette

Et profiter de la fête

Nous allons tout faire

Pour vous satisfaire

Remplisser l'porte-monnaie

Et vous êtes sûr de rigoler

 

5. Vive le Petit Tourcoing. (air : Avoir un bon copain)

 

1er couplet :

C'est la kermesse !

Le chœur en liesse

Le P'tit-Tourcoing tout rempli d'allégresse

A préparé

Pour ces journées

Un programm' très varié

Des jeux divers

De beaux concerts

Ainsi que le joyeux bal populaire

Vont entraîner

Vers le quartier

Tous ceux qui veulent s'amuser;

 

Refrain :

Vive notre bon coin

Où tout est gaieté, joie et plaisir

Vive le P'tit-Tourcoing

Vers où l'on part avec le sourire

Honneur et bon succès

À tous ceux qui fournirent

À notre beau quartier

Le moyen de se faire aimer.

Marcel Vandemeulebroucke

 

6. "Les bons vivants du trieu". (air : Charleston)

 

1er couplet :

C'est l'jeunesse du Trieu d'air

Qui vient vous inviter

À venir vous divertir

À l'ducasse du quartier

Ca commencera l'samedi soir

Ainsi que vous pourrez l'voir

Sera rigolo à voir

Jusque tard lundi soir

Et après s'être amusé

Tous en chœur vous chanterez.

 

Refrain :

Tout c'qui s'fait dans ce quartier c'est très beau

Tout c'qui s'voit dans ce quartier c'est du nouveau

On n's'est même pas donner la peine

De nommer que jolie Reine

Ni d'faire voire les géants d'l'ancien temps

Qui vraiment étaient épatants et beaux à voir

Ce n'était presque pas à croire

C'est qu'ils dansent, c'est qu'ils dansent,

C'est qu'ils dansent le Charleston.

Paroles de Cyrille

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Vous devez être connecté pour poster un commentaire

Date de dernière mise à jour : 15/06/2015