Le Mystère de la Main

La main qui figure au sommet des deux clochers représente depuis belle lurette l'emblème de la cité dottignienne. Si son origine demeure mystérieuse, plusieurs hypothèses ou légendes sont émises, dont :

  • Relation étymologique avec "Dottignies", qui aurait pu signifier "doigts qui tiennent";
  • Relation entre la main de Dottignies et les armoiries des ducs de Bourgogne (en 1450) ou celles d'Anvers;
  • Pose de cet emblème suite au terme des conflits opposant la Flandre et la France (13eme siècle);
  • Signe d'unité créé entre des populations de cultures différentes au sein d'une même patrie;
  • Marque de réconciliation entre les partis au moment de la Révolution, vers 1793(1) ...

 

La plus ancienne main connue, de cuivre rouge, est datée de 1866. Longue de 60 cm, diverses inscriptions y sont gravées : "A. Poullet Bourgmestre - F. Choquet - L. Hubaut couvreur - Dottignies 1866". Cette girouette a été offerte en 1958 - on ignorait qu'elle existait encore! - par Emile Rasson.


C'est le père de ce dernier qui l'avait acheté en 1908, après que cette main ait quitté son "perchoir", à la suite d'une tempête (en 1894). Une seconde main sera disposée au sommet du clocher de la nouvelle église St-Léger, en février 1912, longue de 75,5 cm et haute de 30 cm.


En 1983, une nouvelle main est façonnée par la maison Roger Dendoncker d'Herseaux : "100 heures de travail, deux feuillets de cuivre rouge, deux carnets de feuilles d'or, dix heures de finition ont été nécessaires à la fabrication", relate notre quotidien du 17 juin. La pose de cette nouvelle main suscite un enthousiasme certain : cortège, char, harmonies, bénédiction et "Dottignienne" saluent l'événement sous les applaudissements de centaines de citoyens.


À NOTER : (1) Un notable de la ville, Nicolas Liagre, aurait éloigné les révolutionnaires grâce à une rançon de 100 couronnes


© Jacques Hossey - Nord Eclair - 3/5/2005

1 vote. Moyenne 4.00 sur 5.

Date de dernière mise à jour : 22/06/2015